Autopsie d’une ruche morte en hivernage

L’hiver est désormais la période noire pour l’apiculteur; la majorité des pertes de colonies se produisant, en effet, pendant l’hivernage.

Le scénario est systématiquement le même; des ruches dynamiques et populeuses en fin d’été, des réserves en suffisance et à partir de novembre/décembre, c’est la catastrophe, ces mêmes ruches se retrouvent vides d’abeilles. Parfois on retrouve une petite boule d’abeilles avec la reine, et souvent, un restant de dernier couvain. On remarque également des cadres bien fournis de nourriture, mais dans bien des cas, l’apiculteur ne peut jamais fournir de données montrant l’efficacité de son traitement contre Varroa (quand il a été fait!).

La suite sur FRED L’APICULTEUR – Exometeofraiture

Tagués avec : , ,