Sport et Abeilles

Kristy Allen of The Beez Kneez on her Honey Cycle.THE BEEZ KNEEZ

Comment allier sport et apiculture ?

Kristy Allen a trouvé la parade : un extracteur entrainé à la force des mollets.

Mais ce dont Allen est le plus fière, c’est d’un appareil qu’elle a inventé : le cycle du miel Beez Kneez. De nombreux apiculteurs utilisent une manivelle pour extraire le miel du rayon. On dirait “une sorte de baratte à beurre qui se trouve sur le côté de la machine”, dit Allen. “C’est vraiment gênant à utiliser.”

Bee Brick ou maison pour abeille solitaire

https://greenandblue.co.uk/product-category/bees/

ou sur le site : https://greenandbluebuild.co.uk

Si vous êtes à la recherche d’un beau cadeau pour les amoureux du jardin, du design et de la nature, alors Bee Brick™ est le cadeau qui continue à donner. Les abeilles solitaires sont fascinantes à observer et c’est une merveilleuse façon d’initier les enfants aux abeilles parce qu’elles n’ont pas de reine ou de miel à protéger, ce qui signifie qu’elles sont non agressives et ne piquent pas.

L’abeille Brick™ est un site de nidification innovateur pour les abeilles solitaires, créé pour être utilisé comme maison apicole autonome dans votre jardin, ou à la place d’une brique standard en construction, créant plus d’habitat pour les abeilles solitaires non chauffantes. La brique d’abeille fournit un site de nidification élégant pour les abeilles maçons rouges et les abeilles coupe-feuilles, entre autres, et fait une véritable déclaration de design dans tout jardin, lotissement ou bâtiment.

Le Bee Brick™ est un moyen simple et élégant de faire quelque chose pour aider notre population d’abeilles en déclin et peut être simplement placé dans le jardin, encastré dans un mur ou installé en quelques étapes simples.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

Porte anti Aethina Tumide

Guardian a été créé pour aider les abeilles à protéger leurs colonies en empêchant ces insectes destructeurs d’entrer dans la ruche. Le concepteur, Mike Munson, a créé ce nouvel appareil par nécessité et pour prendre soin de ses propres abeilles. En tant que nouvel apiculteur, Mike a perdu sa première ruche à cause d’une infestation par le petit coléoptère des ruches ou Small bettle Hive, SHB. Il savait qu’il devait trouver un moyen d’éviter que cela ne se reproduise.

Quelques videos

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

Les varroas phorétiques

Le varroa, toujours le varroa, l’ennemi N° 1 de nos ruches. 

Un article de Butine nous apprend qu’il se nourrit en fait des corps gras de l’abeille.

L’article au complet : http://butine.info/les-varroas-phoretiques-endommagent-le-corps-gras-des-abeilles/

Nous avions mis en juillet 2018, une vidéo Youtube sur le chercheur Samuel Ramsey qui avait trouvé que les varroas se nourrissaient des lipides de l’abeille

L’article complet en anglais !

Conférence apicole

Les amis des abeilles et le Groupement d’Action Sanitaire apicole du Rhône organisent le jeudi 17 janvier de 19 h 00 – 21 h 00 à l’ECAM 40 montée St Barthélémy 69005 Lyon

une conférence publique entrée libre

Abeilles et Agriculture : derrière les idées reçues…

par Axel Decourtye

Sujet :

De nombreuses études démontrent les bénéfices réciproques entre les abeilles et l’agriculture – d’un côté, les abeilles contribuent à notre alimentation via la pollinisation et de l’autre, les cultures apportent des ressources aux abeilles – tandis que d’autres prouvent le rôle de l’usage de certains pesticides et de l’appauvrissement de la flore dans le déclin des abeilles. La difficile adéquation entre l’intensification des pratiques agricoles et la protection des abeilles a été la source de vives controverses entre scientifiques, et de tensions entre les apiculteurs et les agriculteurs.

Le sujet est largement relayé par les médias mais souvent seulement par la surface des choses. La présentation partira de quelques idées reçues pour faire état des principaux enseignements issus de la recherche. Ces connaissances nous amènent à positionner les abeilles au cœur de l’actuel défi de l’agriculture qui est de maintenir les productions en reposant plus sur les processus écologiques, dont la pollinisation, et moins sur l’usage des produits chimiques.

Les études sur le déclin des populations d’abeilles révèlent le besoin urgent de changer radicalement de pratiques. Or des mesures concrètes issues de la concertation entre scientifiques, protecteurs des abeilles et agriculteurs, peuvent enrichir la flore et réduire les risques d’intoxication des abeilles.

Axel Decourtye, est Directeur Scientifique et Technique de l’ITSAP (Institut Technique et Scientifique de l’Apiculture et de la Pollinisation)